batterie électronique

La révolution numérique a transformé le monde des instruments de musique. Aujourd’hui, la batterie numérique est devenue le premier choix des débutants pour apprendre la percussion. La raison principale en est le faible niveau de bruit généré. Si vous avez des questions quant au mode de fonctionnement d’une batterie électronique, ces quelques lignes vous aideront sûrement à mieux comprendre et vous éclairer.

Squelette d’une batterie électronique

La majorité des batteries électroniques sont constituées de cinq parties ayant une configuration standard similaire à celle d’une batterie acoustique. En effet, une telle batterie se distingue par la présence :

  • d’un corps résistant le plus souvent en métal durable pour supporter les accessoires de l’ensemble ;
  • d’un module de son ;
  • de 3 tambours ou pads ;
  • d’une cymbale brute et d’une autre claire ;
  • d’une à deux pédales de caisse ;
  • et des baguettes pour jouer.

Le modulateur de son

Le module de son est le cœur de la batterie électronique. Techniquement, il s’agit d’un boîtier ou synthétiseur qui permet de recevoir et de délivrer toutes les notes qui seront générées sur les tambours et cymbales pour donner une mélodie. Le module de son possède des entrées qui permettent de brancher tous les câbles provenant des tambours et cymbales.

Un modulateur de son peut aussi vous permettre d’enregistrer vos séances de travail ou vous fournir des séances d’entraînement sur mesure en fonction du modèle de batterie que vous aurez choisi. La grande majorité des modules de batterie fonctionnent à l’aide d’une technologie d’échantillonnage du son PCM. Pour approfondir, vous pouvez lire ce site comparatif.

Technologie de son PCM

batterie électronique

La technologie sonore PCM est utilisée pour faire fonctionner la plupart des modules de batterie. Ainsi, elle permet de reproduire les sons de façon naturelle, les notes qui ont été créées en tapant sur les tambours. Cependant certains fabricants ont créé leur propre logiciel. Les kits de percussion V-Drum Rolland par exemple, utilisent la technologie SuperNATURAL à partir du modèle TD-11 pour générer des notes de musique.

Bien que cette méthode utilise des échantillons comme source « brute », la technologie est basée sur un algorithme de modélisation incroyablement précis et intuitif qui permet de recréer les subtilités d’action d’une batterie classique de façon plus fluide pour un son plus authentique.

L’idée derrière les batteries électroniques est d’avoir des pads réactifs qui déclenchent une note sonore lorsque vous les frappez. En effet, les pads sont sensibles à la vitesse, à l’angle de frappe et à plusieurs autres facteurs qui influencent la tonalité de la note de musique. Au lieu de compter sur la résonance acoustique, une batterie électronique utilise des déclencheurs situés dans les pads pour « créer » ou mieux encore, déclencher un son.

Lire aussi : Sur quoi se baser pour choisir un talkie-walkie ?

Les triggers

batterie électronique

Dans leur forme la plus simple, les triggers de batterie ont sont constitués de capteurs très sensibles aux vibrations. Un peu comme les capteurs de guitare électronique, ils permettront la moindre vibration issue d’un coup sur n’importe lequel des accessoires connectés au modulateur. Les triggers qui sont présents dans les batteries les plus chères et sophistiquées, sont plus complexes.

Ces derniers ont le plus souvent plusieurs zones ou niveaux de stimulation grâce à la présence de plusieurs capteurs.